Les soldats russes risquent l’interdiction de faire des selfies et de publier sur le web

Le ministère russe de la Défense a rédigé une loi interdisant les militaires russes de poster sur les médias sociaux pour des raisons de sécurité. Le projet de loi dit que les photos, vidéos et autres documents téléchargés sur Internet peuvent révéler des détails militaires utiles à un ennemi. La géolocalisation automatique peut indiquer, par exemple, où une unité militaire est déployée.

Le projet de loi concerne les soldats « contractuels », qui peuvent être envoyés à l’étranger et non pas les appelés. Les publications passées de soldats russes ont révélé les lieux où des forces etaient déployées en Ukraine et en Syrie. Par exemple, en juillet 2014, Myroslava Petsa a tweeté l’image d’un soldat russe qui a fièrement rapporté avoir livré des fusées aux rebelles pro-russes en Ukraine. La Russie a annexé la péninsule de Crimée en Ukraine en mars 2014 et le mois suivant, les rebelles ont saisi une grande partie de Donetsk et de Luhansk – principalement des régions russophones de l’est de l’Ukraine.

L’Ukraine et les gouvernements occidentaux accusent la Russie de fournir des armes lourdes et des renforts militaires aux rebelles. La Russie admet que certains « volontaires » russes aident les rebelles, mais nie l’envoi de forces régulières.

Dans une vidéo de YouTube, Simon Ostrovsky, reporter pour le vice-neuf, a révélé comment les publications d’un soldat russe lui avaient permis de confirmer le rôle direct de l’armée russe dans les combats de l’Est de l’Ukraine. En août 2014, un article de l’équipe d’enquête de Bellingcat a déclaré que des soldats russes avaient confirmé sur des médias sociaux que des soldats russes avaient perdu la vie dans le 76e régiment aéroporté de Russie dans l’est de l’Ukraine. Le régiment est basé à Pskov, dans l’ouest de la Russie. Bellingcat se spécialise dans l’analyse des médias sociaux pour documenter les conflits, y compris le rôle militaire de la Russie en Syrie.

L’État dit islamique (IS) dirige une opération sophistiquée de médias sociaux. Les djihadistes combattent non seulement la coalition dirigée par les États-Unis en Irak et en Syrie, mais aussi les forces russes alliées aux troupes du gouvernement syrien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *