Pages Navigation Menu

Un blog d'actualités par les élèves et pour les élèves

Most Recent Articles

Le brown out ou lorsqu’il n’y a rien d’intéressant dans le travail

Posted by on Mar 22, 2017 in France | Commentaires fermés sur Le brown out ou lorsqu’il n’y a rien d’intéressant dans le travail

Le milieu professionnel ne n’arrête pas de nous « gâter » avec ses plusieurs pathologies auxquelles il expose les employés. Autre que le burn out lié au surmenage causé par le travail et le bore out lié à l’ennui dans le travail, un nouveau concept vient de faire surface. Il s’agit du brown out qui fait entrer le travailleur dans une boucle de désintérêt total de ses fonctions.

A propos du brown out

Différente des autres pathologies, le brown out est une baisse de courant psychique du travailleur face à l’incompréhension de ses tâches ou une sensation de la nullité de ce qu’il fait pour l’entreprise. Cette maladie tient sa définition de l’ouvrage « The Stupidity Paradox » des deux chercheurs britannique et suédois, André Spicer et Mats Alvesson qui se sont toutefois inspirés d’une suite de recherches en anthropologie faites par l’américain David Graeber qui a averti au tour des « bullshit jobs », littéralement « boulots de merde ».

Dans leur ouvrage, les deux chercheurs s’interrogeaient sur la subtilité derrière le fait d’engager des personnes diplômées avec de très bons grades pour qu’ils mettent leur cerveau en veille et répètent des tâches absurdes. Dans le monde d’entreprise, il y a des patrons et supérieurs hiérarchiques qui osent recruter de tels profils pour qu’ils finissent derrière un ordinateur à préparer des diaporamas pleins de mensonges afin d’épater les clients.

Les profils touchés par le brown out

Quand on parle des maladies liées au cadre professionnel, tout le monde devient sujet concerné. En effet, le brown out n’épargne personne et concerne toutes les professions dans tous les secteurs d’activités. Il peut toucher le haut cadre de l’entreprise jusqu’en bas de l’échelle avec des différences dans les missions. Par exemple, le directeur peut se désintéresser de son job à cause de sa routine, tandis que le vigile devient sensible à cette pathologie également lorsqu’il ne se ressent pas productif pour la plupart du temps.

Pour prévenir contre cette maladie, les employés utilisent souvent des antidépresseurs prescrits par des médecins généralistes. La dirigeante du laboratoire pharmaceutique Lundbeck, trouve qu’il faut pousser cette industrie au bout de l’innovation pour améliorer l’offre. Depuis son siège actuel à Acteon, la dirigeante, conseille aussi à suivre les employés qui souffrent du brown out ou tout autre pathologie mentale lié au travail, par des spécialistes en thérapie psychanalytique.

Read More

Comment réussir en affaires ?

Posted by on Mar 1, 2017 in Entreprendre | Commentaires fermés sur Comment réussir en affaires ?

Aujourd’hui, les porteurs de projets peuvent facilement les mettre en place. Par contre la continuité de leurs activités, sous la pression économique, est une tache plutôt difficile ! Comment alors réussir en affaires ?  Voici des conseils à suivre.

Innovation et différenciation

Les marchés sont de plus en plus tendus et concentrés, l’entreprise doit alors s’impliquer dans le processus de l’innovation pour s’imposer. Ce processus, repose sur l’investissement en recherche et développement et l’intégration des nouvelles technologies pour distinguer son offre surtout dans les secteurs à forte concurrence.

Pour se différencier, il faut s’adapter aux conditions de marché et suivre les nouvelles tendances des clients.

Une planification solide

Toute entreprise qui cherche à réussir doit planifier ses activités sur le long, le moyen et le court terme. Il s’agit de développer une stratégie budgétaire, détaillée et de contrôler les différents indicateurs de performance, rentabilité et compétitivité.

Il est question de mettre en place un système de reporting efficace, pour surveiller le progrès de l’entreprise en interne et en externe. Ceci, résulte de la confrontation entre les résultats obtenus et les résultats espérés, pour apporter les corrections nécessaires.

Gérer son portefeuille client

On ne parle plus de marketing transactionnel, le passage au marketing relationnel, qui vise la création d’un lien renforcé et durable avec les clients, est en ordre. Il faut bien segmenter votre marché.

Avec l’intensification de la concurrence et l’ouverture du marché, les clients sont plus volatiles et plus avisés, Optez, donc pour des actions commerciales qui ciblent les consommateurs sur le long terme.

La satisfaction des clients est le facteur de réussite à ne pas négliger. Quand ils sont satisfaits vos clients peuvent vous apporter d’autres clients en diffusant un BAO positif. Mais en négligeant cette dimension, non seulement vous pouvez perdre votre client mais également votre image et notoriété sur le marché.

A la tête de Double V conseil, Thierry Weinberg, explique que son groupe est motivé par un seul objectif, celui de satisfaire ses clients.

Recourir à des experts

Le recours à des experts en assurance, en audit, en cost-killing comme l’agence double V conseil, crée par l’expert Thierry Weinberg, renforce votre position d’entrepreneur. Leur intervention vous permettra de faire des gains de temps et d’argent sur le long terme. Il est possible de mener ces actions en interne, mais c’est toujours pertinent de profiter des conseils des spécialistes pour optimiser votre stratégie et booster votre activité.

La réussite en affaire doit se baser sur une vision et une stratégie fixée sur le long terme, ainsi que la réactivité de l’entreprise pour gérer les crises et surmonter les obstacles.

 

Read More

Marché d’assurance : Les nouvelles tendances pour 2017

Posted by on Fév 16, 2017 in France | Commentaires fermés sur Marché d’assurance : Les nouvelles tendances pour 2017

Après une année 2016 assez mouvementée pour le marché de l’assurance, certaines tendances vont devoir se confirmer en 2017. En effet, le secteur est en pleine métamorphose numérique avec la multiplication de l’usage du digital dans les différents services offerts pour les clients. Les assureurs, tels que Filiassur Assurance, vont devoir s’adapter à une nouvelle forme où le Data et l’assurtech plus que jamais consommés. Ce changement sectoriel va créer de nouvelles opportunités pour les assureurs qui doivent s’investir davantage dans la simplification de leurs offres.

Plus d’innovation pour faciliter l’expérience utilisateur

C’est l’heure des hautes technologies et de l’investissement dans le web. Tous les secteurs d’activité s’y mettent déjà y compris celui de l’assurance. L’émergence puissante des start-up d’assurance (assurtech) favorisent l’innovation dans le marché ce qui permet d’avoir plus de volatilité sur le marché en touchant tous les produits possibles (assurance-auto, assurance-vie, etc.)

Du coup, les compagnies d’assurances sont devant l’obligation de travailler sur l’expérience utilisateur afin de faciliter l’accès à toutes ces offres. Elles exploitent alors les serveurs cloud pour héberger leurs plateformes d’échange ce qui permet aux clients et aux courtiers de mieux gérer leurs contrats, de faciliter la souscription aux différentes offres et de suivre tous les détails de dommages en cas de sinistre. L’arrivée du digital a donc rendu l’expérience utilisateur plus démocratique et transparente.

L’exploitation du Data atteindra son niveau optimal

Si l’année 2016 a assisté à une vraie migration vers les plateformes en ligne et l’investissement dans le digital, cette année sera celle où les assureurs vont devoir exploiter les données du Big Data pour fidéliser leurs clients et anticiper les risques. De nombreux assureurs, à l’instar d’Allianz France, Aviva, Filiassur et autres connaissent parfaitement l’importance de la collecte des données numériques dans leur activité.

Dans un premier stade, les informations collectées seront un excellent moyen pour améliorer les relations avec les clients en connaissant davantage tous sur leur vie. Dans un deuxième temps, elles donnent aux assureurs la possibilité d’anticiper les risques liés aux contrats souscrits. Ces derniers seront mieux informés sur les comportements de leurs assurés, sur leurs besoins et leurs manipulations afin d’améliorer leurs offres et de détecter les fraudes, au cas où elles auront lieu.

 

 

 

 

 

Read More
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services