Le CCR rend son logiciel de détection de navires open source

Le Centre commun de recherche (CCR) a publié le logiciel de son outil de surveillance maritime SUMO, qui contribue à la protection de nos océans en détectant les navires engagés dans des activités illicites.

SUMO (Search for Unidentified Marine Objects) scanne automatiquement un grand nombre d’images satellites pour détecter la présence de navires. Les résultats peuvent être recoupés avec d’autres données maritimes pour identifier les navires suspects. Le logiciel a été développé, testé et validé par le CCR. Il a été utilisé pour aider à lutter contre les déversements illégaux de pétrole, la piraterie et la pêche non durable, contribuant ainsi à accroître la sécurité maritime. Rendre le logiciel open source permet aux autres développeurs d’ y ajouter des fonctionnalités supplémentaires et de l’améliorer encore pour le bénéfice de tous.

SUMO tire parti de l’utilisation croissante des satellites radar, qui sont les plus adaptés à la détection des navires parce qu’ils peuvent les localiser même par temps nuageux ou la nuit. Un grand nombre d’images des océans sont maintenant produites par des satellites radar en orbite terrestre, mais leur balayage à la recherche de navires est un processus complexe et ne serait pas gérable sans l’aide de logiciels tels que SUMO.

Soutenir le programme Copernic

La disponibilité des images satellitaires a considérablement augmenté grâce à la politique d’ouverture des données du programme Copernicus de l’Union européenne sur les satellites d’observation de la Terre, qui inclut le satellite d’imagerie radar Sentinel-1.

Les données collectées par Sentinel-1 et le reste du programme Copernicus sont mises gratuitement à la disposition de tous les utilisateurs. Le programme permettra au secteur privé de convertir les produits de base de Copernicus en services d’information adaptés à des utilisateurs spécifiques, ce qui permettra une meilleure surveillance de la Terre tout en stimulant l’activité économique.

La mise à disposition du logiciel de détection de navires SUMO en open source améliore l’ensemble des outils qui permettront d’autres applications pratiques du programme Copernicus.

Ce que SUMO fait

Conçu pour être utilisé en mode entièrement automatique ou en conjonction avec des opérateurs humains, SUMO peut repérer, en fonction de la précision du satellite utilisé, des objets maritimes aussi petits qu’une bouée de 1 mètre et peut identifier la taille d’un navire et sa direction. Le logiciel est utilisé pour soutenir le système de détection des navires (VDS) de l’UE dans la lutte contre la pêche illégale, qui menace d’épuiser les stocks de poissons.

Le système VDS prend les données des navires de pêche de l’UE, qui sont légalement tenus de transmettre leur position aux autorités de pêche à intervalles réguliers, et les compare aux données qu’ils ont obtenues en analysant les images satellitaires avec SUMO. En quelques minutes, il peut déterminer si l’activité sur l’océan ne correspond pas aux positions signalées, et les autorités d’inspection des pêches peuvent être averties pour enquêter.

L’outil de détection des navires a de nombreuses autres applications, notamment la cartographie des routes maritimes, le suivi de l’intensité de la navigation comme indicateur de l’activité économique, l’aide à l’identification des navires polluants, la lutte contre la piraterie et la contrebande et le contrôle des frontières maritimes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *