Intel va équiper le système loisir des voitures Tesla

Nvidia et Tesla travaillent ensemble depuis la première mise en vente du modèle S. Nvidia Tegra 3 a propulsé la console du Model S, et les deux sociétés ont travaillé ensemble sur des véhicules auto-propulsés. Nvidia a fanfaronné suite aux essais de Tesla l’année dernière, déclarant que son propre Drive PX2 représentait un super-ordinateur qui accélérerait la recherche et le déploiement de voitures autonomes. Intel, cependant, essaye de se frayer un chemin dans ce que Nvidia considère sans aucun doute comme son territoire.

Tesla va transférer ses systèmes de pilotage et de divertissement intégré vers Intel, plutôt que de s’appuyer sur Nvidia pour fournir cette technologie, rapporte Bloomberg. Plus tôt ce mois-ci, il y avait une rumeur selon laquelle AMD fournissait à Tesla une puce semi-personnalisée pour effectuer des tâches d’auto-conduite. Des rapports ultérieurs ont prétendu que c’était faux et AMD ne voulait pas réfuter ou vérifier ces allégations. La rumeur serait que le partenariat Tesla serait un énorme coup de pouce publicitaire pour la division naissante de l’IA et de machine learning d’AMD, mais le fait qu’AMD soit si nouveau sur ce marché implique que la rumeur est probablement fausse. Nvidia et Tesla travaillent ensemble sur des voitures autonomes depuis des années, et Tesla ne quittera probablement pas le navire pour une nouvelle société à moins qu’il n’ y ait un problème sérieux et insoluble avec l’équipement de Nvidia.

Alors que Nvidia continue d’alimenter le matériel auto-propulsé des Tesla, l’entrée d’Intel sur ce marché est une menace importante. Le fabricant de CPU a été relativement discret en ce qui concerne ses divisions de recherche sur l’intelligence artificielle et le machine learning, mais ses achats et ses lancements de produits parlent d’eux-mêmes. En août 2016, Intel a acheté Nervana, un développeur de logiciels cloud avec un service d’apprentissage approfondi personnalisable. En septembre 2016, il rachète Movidius, société spécialisée dans les puces de faible puissance pour la vision par ordinateur et l’apprentissage en profondeur. La famille Intel Xeon Phi est déjà capable d’exécuter ces charges de travail dans des systèmes ou serveurs HPC haut de gamme, et a annoncé Loihi, sa première puce neuromorphique personnalisée.

Actuellement, les revenus provenant des partenariats automobiles sont souvent modestes; Nvidia a déclaré un bénéfice de 146 millions de dollars provenant de ses partenariats plus tôt cette année. Ce n’est certainement pas rien, mais ce n’est pas énorme non plus.; ceci étant, avec le temps, ce marché va se développer. En 2016, les ventes mondiales d’automobiles se sont élevées à 88,1 millions d’unités, et le marché global croît chaque année de façon respectable.

L’objectif à long terme est de mettre les processeurs dans les consoles des voitures et les capacités d’auto-conduite sont un énorme segment du marché: Intel ne peut pas rater cette opportunité. Ne nous avançons pas en disant qu’Intel est garanti de réussir dans son effort pour remplacer Nvidia à long terme, que ce soit pour les Tesla ou un autre véhicule, mais gardons en tête qu’Intel dispose des fonds nécessaires pour développer des solutions qui concurrencent celles d’autres entreprises. Si ses cœurs GPU sont plus lents et moins avancés que ceux de ses concurrents, Intel dispose également des fonds pour développer de meilleures solutions que celles utilisées actuellement. Loihi en est un exemple, et probablement pas le dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *